La Débrouille — Maison d’aide et d’hébergement pour femmes et enfants victimes de violence conjugale
418 724-5067
418 724-5067

Le cycle de la violence

La violence conjugale se représente sous la forme d’un cycle au sein duquel le partenaire violent use de stratégies de domination et de différentes formes de violences afin d’asseoir sa domination sur vous :

Il est important de savoir que c’est le partenaire violent qui initie, avec préméditation, chacune des étapes du cycle de la violence afin d’installer et de garder sa domination sur vous.

1. La tension

L’agresseur use d’excès de colère, de menaces, fait peser de lourds silences. Vous vous sentiez inquiète, faite attention à vos faits et gestes, à vos paroles de peur que cela n’empire. Il y a peur et anxiété.

2. La crise

Il y a agression de la part du partenaire dominant : violence physique, verbale, psychologique, spirituelle, sexuelle ou économique… Vous vous sentez alors humiliée, triste, vivez de la colère et un fort sentiment d’injustice.

3. La justification

L’agresseur trouve des excuses pour justifier son comportement tandis que vous tentez de l’aider à changer, doutez de votre propre comportement, vous vous sentez coupable…

4. La réconciliation

L’agresseur demande pardon, parle de thérapie ou de suicide, afin de créer un fort sentiment de compassion chez vous. Vous essayez donc de l’aider à changer, lui redonnez une chance. Vous vivez dans l’espoir d’un changement face aux dires de votre partenaire et cela vous sécurise assez pour rester dans la relation, jusqu’à la prochaine phase de tension.

« La violence conjugale est la manifestation de rapports de force historiquement inégaux qui ont aboutis à la domination des hommes sur les femmes (…). La violence conjugale se perpétue à travers les générations par l’entremise de la socialisation sexiste. A son tour, la socialisation sexiste accroit la tolérance sociale face à la violence conjugale. » Gouvernement du Québec, Prévenir, dépister, contrer la violence conjugale, Politique d’intervention en matière de violence conjugale. Qc. 1995 p22.